Handicap. Entretien avec la Maison départementale des personnes handicapées du Finistère.

Cet après-midi, je me entretenue avec la Maison départementale des personnes handicapées du Finistère pour évoquer la gestion en période de crise sanitaire.

👉 Elle poursuit deux priorités : assurer la continuité des droits & prendre en charge les nouveaux bénéficiaires.
👉 Elle souhaite aussi se développer dans le Finistère en intensifiant les collaborations avec les structures sociales et avec l’appui des Maisons de services au public, grâce à une offre de proximité et de qualité
👉 En lien avec l’actualité locale, nous avons aussi parlé des Accompagnants des Elèves en Situation de Handicap.

Les axes de travail :
– développer une formation dédiée
– élargir l’accompagnement à l’extra-scolaire & ce jusqu’à l’insertion dans la vie professionnelle
– proposer un véritable statut pour les professionnels

Les décrets du 24 & 27 décembre 2018 pour la simplification des démarches administratives ont un impact positif mesuré sur le terrain : c’est un confort pour les familles ET pour la MDPH qui gagne en efficacité et réactivité !

Autisme. Une journée nationale de sensibilisation pour changer la donne.

Aujourd’hui, c’est la journée mondiale de sensibilisation à l’autisme, une thématique qui m’est chère. L’occasion de mettre en lumière, sur le terrain et dans la loi, les avancées pour la reconnaissance des différents troubles de neurodéveloppement.

Cet après-midi, j’ai visité le Service d’Accompagnement Comportemental Spécialisé du TSA Finistère à Quimper qui accueille 20 enfants. Nous avons parlé des différents troubles de neurodéveloppement & méthodes d’approche pour accompagner les enfants.

Etre députée, c’est aussi oeuvrer pour une société plus inclusive. Fin janvier, j’étais responsable de texte sur la proposition de loi visant à améliorer l’accessibilité des personnes en situation de handicap aux magasins de la grande distribution et aux centres commerciaux. Le texte a été voté à l’unanimité. Aujourd’hui, quelle fierté de voir les acteurs mobilisés pour cette cause ! : https://urlz.fr/fj91

Le 4e plan Autisme (2018-2022), c’est 400 M€ avec 5 axes prioritaires :
1️⃣ Remettre la science au cœur de la politique publique en la dotant d’une recherche d’excellence.
2️⃣ Intervenir plus précocement auprès des enfants présentant des différences de développement.
3️⃣ Rattraper notre retard en matière de scolarisation.
4️⃣ Soutenir la pleine citoyenneté des adultes.
5️⃣ Soutenir les familles et reconnaître leur expertise.


COVID. Visite de l’entreprise Diwall, fabricant de masques en Finistère

Ma journée sous le signe de l’innovation s’est poursuivie dans l’entreprise Diwall, à Ploudaniel.

Aux côtés de ma collègue Graziella Melchior, j’ai poursuivi ma visite en Finistère nord où j’ai eu le plaisir de visiter l’entreprise Diwall qui fabrique des masques chirurgicaux pour particuliers et professionnels. Elle dispose d’une capacité de production de capacité de production de 1 500 000 unités par mois. Diwall mise sur les circuits courts et se positionnz comme un véritable acteur de l’ESS grâce à sa démarche : au-delà des 5 emplois créés directement pour la production, l’entreprise sollicite pour le conditionnement deux Esat (établissements et services d’aide par le travail) de Brest

Bravo au fondateur Joel Gourmelon pour sa capacité de rebond & son esprit d’initiative au service de notre territoire !

Action sociale. Rencontre avec la Ligue des droits de l’homme du Finistère.

Lutte contre l’isolement, alimentation, habitat, accès à l’emploi… Avec la LDH Quimper, nous avons cet après-midi échangé sur les problématiques d’actualité et sur leurs projets à venir.

La Ligue des droits de l’Homme (LDH) de Quimper et de son agglomération, agit pour soutenir les plus défavorisés dans leur accès à leurs droits fondamentaux (droit au travail, protection sociale, santé, alimentation, logement, éducation, sport, culture, loisir, etc). L’association m’a sollicitée pour que nous puissions échanger sur leurs projets, leurs idées.

Nous devons rester vigilants, solidaires et mobilisés dans cette période de crise sanitaire.

Rencontre. Mobilisation des sages-femmes.

Le 26 janvier dernier, les sages-femmes exprimaient dans la rue leurs revendications quant à leur situation et leur statut. J’ai rencontré une délégation de ma circonscription le 1er février dernier.

Cette réunion d’échanges a notamment mis en exergue le manque de reconnaissance de leur métier et de ses évolutions, leur souhait de prendre en charge la patiente dans le cadre d’un parcours global coordonné et cohérent, pour un meilleur suivi, dans un souci de proximité pour faciliter l’accès aux soins des patientes et des couples.

La proposition de loi relative à l’amélioration du système de santé par la confiance et la simplification, portée par la Députée Stéphanie Rist, que nous avons adoptée à l’Assemblée national en décembre dernier, va dans ce sens et je m’en réjouis. C’est une première étape offrant de nouvelles prérogatives importantes aux sages-femmes. En effet, le projet prévoit désormais de faciliter le travail des sages-femmes en leur donnant la possibilité de renouveler la prescription d’arrêt de travail dans le cadre du suivi de grossesse et de la période postnatale. Il propose aussi de leur permettre de prescrire le dépistage et le traitement des maladies sexuellement transmissibles (MST), ainsi que des dispositifs médicaux et les examens et médicaments strictement nécessaires à l’exercice de leur profession.

Je suis persuadée aujourd’hui que nous devons aller plus loin, à commencer par reconnaître le caractère médical de la profession comme le prévoit le code de la santé publique.

COVID. Intervention du Premier ministre sur les mesures contre la Covid-19

Lors de son allocution ce 14 janvier, Jean Castex a abordé la gestion de l’épidémie, la campagne de vaccination et les aides aux entreprises.

Gestion de l’épidémie

– un couvre feu sera instauré à 18 heures à partir de samedi prochain pour au moins 15 jours
– les écoles resteront ouvertes
– la restauration scolaire verra un protocole sanitaire renforcé
– les personnes hors UE rentrant en France devront avoir un test PCR négatif de moins de 3 jours

Vaccination

– les plus de 75 ans et les personnes très vulnérables pourront se faire vacciner dès lundi prochain
– la prise de rendez vous pour la vaccination se fait sur les sites sante.fr, doctolib, maiia et keldoc ou par téléphone au 0 800 009 110
– 700 centres de vaccination seront ouverts dès lundi
– ce soir, plus de 300 000 personnes ont déjà été vaccinées

Aides aux entreprises

– le fonds de solidarité pour le mois de décembre sera versé la semaine prochaine
– l’exonération des charges sociales pour les entreprises fermées
– les fournisseurs de la restauration ayant perdu 70% de leur chiffre d’affaire pourront toucher jusqu’à 20% de leur chiffre d’affaire (dans la limite de 200 000€)
– les entreprises fermées administrativement pourront obtenir des aides sur leurs charges fixes (jusqu’à 70%).
– le remboursement des prêts garantis par l’État pourra être différés d’un an pour toutes les entreprises qui le souhaitent
– l’amortissement comptable des équipements sous utilisés pourra être différé dans les entreprises fermées

COVID-19. Une commission d’enquête parlementaire pour mesurer l’impact, la gestion et les conséquences de l’épidémie.

J’ai intégré la commission d’enquête COVID-19 pour contribuer à la réflexion et aux actions législatives qui en découleront. De par mon parcours professionnel, je suis particulièrement sensible à aux problématiques de santé publique. Je crois que la crise sanitaire que nous traversons doit nous conduire à repréciser nos objectifs en matière d’organisation territoriale des soins :
– le décloisonnement entre la médecine de ville et l’hôpital
– réflexion sur les métiers, la diversification des parcours professionnels et la mutualisation des compétences


Quel est le rôle de cette mission ?

La mission d’information sur la gestion et les conséquences dans toutes ses dimensions de l’épidémie de Coronavirus-COVID19 a été créée par la Conférence des présidents du 17 mars 2020. Cette mission a pour mission le suivi renforcé de la gestion de la crise sanitaire et des mesures prises dans le cadre de l’urgence sanitaire. Cette première phase s’est achevé en juin avec l’adoption d’un premier rapport.
Désormais, la mission évolue et se dote de nouvelles prérogatives en devant une « commission d’enquête ». Un 2e rapport sera rendu en conclusion de ses travaux.

Ségur de la Santé. Billet d’humeur.

Face à la mobilisation des soignants qui réagissent dans le cadre des travaux liés au Ségur de la santé, j’ai souhaité partager ici mon point de vue.

Professionnelle de santé, j’ai travaillé de nombreuses années à l’hôpital. Déjà il y a 17 ans, les crises sanitaires, les changements de modèles (35h, management, démarche qualité, …) avaient modifié notre rapport au soin : plus d’administratif moins de temps. Moins de temps pour le patient, sa famille, mais aussi pour le tutorat, la recherche, l’enseignement, la formation. S’y sont ajoutés la tarification à l’activité, l’ONDAM, le manque de praticiens, …

Aujourd’hui, il devient urgent de:
➡️ rebâtir l’hôpital public et lui redonner sa place dans un plan territorial de santé
➡️ Faire du soin une priorité
➡️ Valoriser les salaires et rendre attractif les métiers
➡️ Repenser la gouvernance et le financement

Des investissements au niveau des territoires sont nécessaires, pour accélérer les coopérations entre la ville, l’hôpital, le médico-social, le public/privé, pour le bien des Cornouaillais.

Hush Naidoo – Unsplash

COVID-19. Profiter du printemps tout en restant vigilants.

La situation sanitaire a permis au Gouvernement d’assouplir les règles. La vie reprend progressivement son cours, dans le respect des gestes barrières et règles sanitaires toujours en vigueur.

Retrouvez toutes les informations sur la reprise des activités de plaisance dans le Finistère sur le site de la Préfecture du Finistère.


Le préfet du Finistère, Pascal Lelarge, a autorisé ce 13 mai la reprise des activités de plaisance dans certaines communes du Finistère. Il est conseillé à tous les plaisanciers de faire preuve d’un esprit de responsabilité et de se conformer aux règles sanitaires en vigueur (gestes barrières, règles de distanciation physique), quelle que soit l’activité pratiquée.

+ d’infos sur la site de la Préfecture du Finistère

Les Députés du Finistère avaient entamé une démarche collective auprès du préfet et des ministres concernés pour un déconfinement adapté à notre territoire, en particulier pour les activités littorales et de plaisance.