Semaine de l’emploi maritime. Coup de projecteur sur une filière qui recrute en Cornouaille.

Organisée par Pôle emploi et avec le soutien du Ministère de la Mer, la 5e édition de la Semaine de l’emploi maritime se déroule du 29 mars au 2 avril 2021. Parmi les 43 rendez-vous bretons prévus, j’ai participé à La Forêt-Fouesnant ce lundi à la visite de l’atelier de confection de voiles Le Bihan Voiles et l’organisme de formation INB dédié aux professionnels du nautisme.

Premier département côtier de France avec 1250 km de littoral, le Finistère est pourvoyeur d’emploi dans le secteur maritime : rien que la Cornouille compte plus de 8 000 emplois dans le secteur. Il se place sur la 3e marche du podium breton avec plus de 12 % des emplois maritimes bretons. Trois domaines portent l’économie maritime cornouaillaise et concentrent plus de 90 % des effectifs : les produits de la mer alimentaires (66 %), la construction navale (17 %) et le nautisme (12 %). [Source : Observatoire de l’économie maritime en Bretagne / CCI Bretagne – Septembre 2018].

L’après-midi s’est organisé autour de trois temps forts, à commencer par l’accueil dans les locaux de Finistère Mer Vent, projet entrepreneurial collaboratif et incubateur accélérateur développement des filières nautiques & de course au large. Une belle occasion de découvrir cette pépinière d’entreprises maritimes prometteuses, et de discuter avec les entrepreneurs présents. La visite s’est poursuivie par la découverte du plateau technique de formations INB et de l’entreprise de voilerie Le Bihan.

En tant que membre du groupe de travail « Littoral » à l’Assemblée nationale, je suis particulièrement sensible aux problématiques liés à la mer, inhérentes à la circonscription. Cet après-midi d’échanges, avec les demandeurs d’emplois présents, ainsi que les professionnels de l’emploi, m’a permis de contribuer à ce coup de projecteur sur l’emploi maritime. Une initiative saluée par tous pour un secteur qui offre des débouchés intéressants pour ceux qui souhaitent embrasser un métier-passion.

Tournée des Communes. Une étape à la Forêt-Fouesnant.

Aujourd’hui, j’ai poursuivi la « Tournée des Communes » de ma circo avec La Forêt-Fouesnant.

Pour cette 2e étape en compagnie du Maire Daniel Goyat et ses adjoints, nous avons arpenté la commune au gré des projets et problématiques :
> offrir un service au public de qualité, avec l’ouverture de la salle multifonction et le nouvel Office de tourisme & rencontre avec l’équipe
> anticiper la déconstruction de l’ancienne salle multisport, avec un financement à hauteur de 50% assuré par le Plan de relance
> protéger & préserver le littoral en limitant l’érosion des traits de côtes, grâce aux dispositifs de digues et chemins aménagés.

Merci aux élus pour ces riches échanges !

Tournée des Communes. Une première étape à Pleuven.

Je débute une « Tournée des Communes » de ma circo. L’objectif ? Partager avec les élus locaux des temps d’information & d’écoute privilégiés sur les dossiers d’actualité, en local et au national.

Première étape : Commune de Pleuven où j’ai eu le plaisir de rencontrer hier le Maire, David Del Nero.

Ensemble, nous avons abordé :
– son quotidien, et notamment la gestion locale de la crise sanitaire
– les différents projets de mandat (salle Lannurien, projet de maison médicale…)
– la montée en puissance du numérique dans les écoles
– l’accès à l’habitat pour tous, en particulier pour les jeunes & les séniors
– et plus globalement l’aménagement du territoire face aux enjeux de croissance démographique

Attachée à la proximité, cette rencontre m’a permis de lui rappeler toute ma disponibilité et mon soutien pour l’accompagner, lui et son équipe, dans les projets de développement de la commune.

COVID. Visite de l’entreprise Diwall, fabricant de masques en Finistère

Ma journée sous le signe de l’innovation s’est poursuivie dans l’entreprise Diwall, à Ploudaniel.

Aux côtés de ma collègue Graziella Melchior, j’ai poursuivi ma visite en Finistère nord où j’ai eu le plaisir de visiter l’entreprise Diwall qui fabrique des masques chirurgicaux pour particuliers et professionnels. Elle dispose d’une capacité de production de capacité de production de 1 500 000 unités par mois. Diwall mise sur les circuits courts et se positionnz comme un véritable acteur de l’ESS grâce à sa démarche : au-delà des 5 emplois créés directement pour la production, l’entreprise sollicite pour le conditionnement deux Esat (établissements et services d’aide par le travail) de Brest

Bravo au fondateur Joel Gourmelon pour sa capacité de rebond & son esprit d’initiative au service de notre territoire !

Environnement. Concilier développement durable et rentabilité avec EcoTree.

S’offrir un arbre pour bénéficier des avantages écologiques & économiques : c’est l’ingénieuse idée de l’association EcoTree, start-up basée à Guipavas que nous avons rencontré ce jour avec ma collègue députée de la circonscription Graziella Melchior.


Alors que s’ouvrent les discussions et les votes s’ouvrent lundi à l’hémicycle pour la loi « Climat et résilience », nous avons eu le plaisir de rencontre l’association EcoTree. Le principe est simple : en devant propriétaire forestier, l’investisseur produit un bois d’œuvre durable qui stocke le carbone. 100% des bénéfices lui revienne à l’exploitation de ce bois.
Son projet ambitieux concilie développement durable et rentabilité.

En savoir +… sur https://ecotree.green/


Action sociale. Rencontre avec la Ligue des droits de l’homme du Finistère.

Lutte contre l’isolement, alimentation, habitat, accès à l’emploi… Avec la LDH Quimper, nous avons cet après-midi échangé sur les problématiques d’actualité et sur leurs projets à venir.

La Ligue des droits de l’Homme (LDH) de Quimper et de son agglomération, agit pour soutenir les plus défavorisés dans leur accès à leurs droits fondamentaux (droit au travail, protection sociale, santé, alimentation, logement, éducation, sport, culture, loisir, etc). L’association m’a sollicitée pour que nous puissions échanger sur leurs projets, leurs idées.

Nous devons rester vigilants, solidaires et mobilisés dans cette période de crise sanitaire.

Maires. La ruralité au coeur des débats pour l’Assemblée générale départementale.

J’étais cet après-midi à Landudal pour l’AG de l’association des Maires ruraux du Finistère.

Nous avons débuté cette réunion de travail par un hommage à Vanik Berberian, ancien président de l’association nationale des maires ruraux et fervent défenseur de la ruralité. Il nous a quitté cette semaine.

Les échanges se sont poursuivis sur des thèmes variés et d’actualité : urbanisation des bourgs, foncier & agriculture, déplacements doux, circuits courts, intercommunalité, accès aux services publics…

Handicap. La Ferme de Tobie, un lieu d’accueil pour les familles.

A l’invitation de la structure, je me suis rendue à la Ferme de Tobie ce vendredi pour découvrir le site et échanger sur les missions de cette organisation, unique structure temporaire de ce type dans le département.

La Ferme de Tobie est un lieu d’accueil temporaire pour les familles ayant ou attendant un enfant atteint de handicap, pour leur proposer un moment de répit. Il s’agit d’une association ouverte à tous, reconnue d’utilité publique. Plusieurs de ses membres sont des professionnels du monde médical ou médico-social.

Les personnes accueillies sont :

  • des parents confrontés à l’’annonce du handicap de leur enfant pendant ou après la grossesse
  • un enfant porteur d’’un handicap afin de proposer un relais à leur famille. Cet accueil est assuré par des membres de l’association.

La structure s’étend sur deux site :
– Le site de Gouesnac’h : acheté en 2017 et rénové, il y a 4 logements (dont 3 pour les familles) dans un corps de ferme sur un terrain de 7 000 m². Ils peuvent aussi accueillir jusqu’à 14 enfants une demi-journée par mois. Une quinzaine de famille était soutenue en 2020.
– Le site de Fouesnant : acheté en 2019 par la mairie de Fouesnant, c’est une ancienne colonie de vacances qui va être rénovée pour accueillir 12 enfants (dont une place d’urgence), ainsi que 2 gites pour les familles. Coût du projet : 500 000€. Avec ces 12 places, ce devrait être entre 100 et 150 familles qui seraient prises en charge.

Les différentes activités qui seront proposées sur ce nouveau site : jeux collectifs, théâtre, piscine, promenade en forêt, sortie à la plage, visite de ferme, temps calme, conte, relaxation…

La force de cette association s’appuie sur de multiples partenariats :

  • Professionnels médico-sociaux (MDPH 29, PCPE 29, Les Papillons Blancs, l‘Arche Le Caillou Blanc…)
  • Les professionnels de santé (CMPP de Quimper, Service de pédiatrie du CHIC, réseau de soins palliatifs pédiatrique de Bretagne « la Brise » …)
  • Les associations de parents (Autisme Cornouaille…)
  • Les partenaires financiers (Mairie de Fouesnant, Banque Populaire Grand Ouest…)
  • Les associations sportives et culturelles du pays fouesnantais.

En savoir + sur la Ferme de Tobie…

TPE/PME. Le Ministre Griset en déplacement dans le Finistère Sud.

Pour remettre une labellisation, mais également à l’écoute des entreprises locales, le Ministre s’est déplacé ce jour au Guilvinec et à Quimper pour prend le pouls dans un contexte économique tendu lié à la crise sanitaire.

Ce matin, nous avons accueilli le Ministre chargé des Petites et Moyennes Entreprises sur le chantier de construction navale & restauration Hénaff au Guilvinec. Le savoir-faire de cette entreprise familiale est aujourd’hui récompensé par le Label EPV « Entreprise du Patrimoine Vivant ». Ce label Entreprise du Patrimoine Vivant (EPV) est une marque de reconnaissance de l’Etat qui distingue les entreprises françaises aux savoir-faire artisanaux et industriels d’excellence. Ce label peut apporter une médiatisation nationale voire internationale à votre activité, favoriser son développement et peut s’accompagner d’un régime fiscal avantageux.

Alain Griset a poursuivi sa visite à Quimper par un temps d’écoute et d’échanges avec des chefs d’entreprises TPE-PME du territoire. Un moment privilégié à la Préfecture qui a permis également de revenir sur les mesures d’urgence liées à la situation sanitaire et d’aborder le Plan de relance.