COVID. Point d’étape sur l’évolution de la crise sanitaire en France.

Retour sur les annonces du Premier Ministre, ce 22 avril. Retrouvez l’intervention en vidéo dans son intégralité ici.

L’épidémie ralentit, un pic dépassé à l’hôpital
Depuis 10 jours, une baisse réelle de la circulation virale :
👉 le nombre quotidien de nouveaux malades a baissé de 17% en une semaine et s’établit aujd à un peu plus de 30.000 par jour
👉 le nombre de patients admis en réanimation a atteint un plateau depuis quelques jours

Un calendrier de réouverture progressive confirmé
Comme le Président de la République l’a indiqué le 31 mars dernier, nous engagerons, dès la semaine prochaine, la réouverture progressive et prudente de notre pays.
👉 1ère étape : dès lundi (26 avril), réouverture des crèches et reprise des cours en présentiel à l’école maternelle et à l’école élémentaire
👉 2e étape : à partir du 3 mai, réouverture des collèges et lycées, et levée des limitations de déplacement en journée
👉 3e étape : mi-mai, un ensemble de réouvertures devrait être possible, en commençant par les commerces, certaines activités culturelles et sportives et les terrasses

📣 Nous avancerons par étapes, avec des protocoles adaptés, et s’il le faut, de manière territorialisée.

✅ Une vaccination qui continue à s’accélérer et des objectifs en passe d’être tenus

📣 D’ici la fin de la semaine, 14M de personnes auront reçu au moins une injection (25% de la population adulte)

👉 L’accès prioritaire pour les personnels enseignants et de la communauté éducative, et les forces de l’ordre âgés de + de 55 ans va être ouvert à d’autres professions prioritaires, comme les conducteurs de bus ou les salariés des grandes surfaces commerciales
👉 Le vaccin AZ est sûr et efficace : l’AEM et la HAS ont encore réaffirmé son efficacité contre les formes sévères.

✅ Des protocoles sanitaires stricts pour la reprise des cours en présentiel

📣 Nous faisons le choix de l’école. Mais partout, nous maintenons un protocole sanitaire très strict avec la fermeture d’une classe au premier cas détecté.

👉 Plus de tests salivaires pour les écoles élémentaires : 400.000 par semaine à la reprise, avec la perspective d’atteindre 750.000 d’ici la mi-mai
👉 Plus d’autotests avec 64 millions d’autotests à partir de la semaine prochaine

❌ La semaine du 3 mai, les lycéens retourneront en cours en demi-jauge. S’agissant des collégiens, ils rentrent en présentiel ; sauf pour les élèves de 3ème et de 4ème des 15 départements particulièrement touchés, qui seront également en demi jauge.

📣 S’agissant des examens et concours, ils sont maintenus en présentiels après le 2 mai pour le bac, les classes préparatoires et les BTS.

✅ Renforcement des contrôles aux frontières
La situation dans d’autres pays reste préoccupante : à partir de samedi matin, un système de contrôle renforcé sera donc mis en place pour les personnes arrivant du Brésil, d’Argentine, du Chili, d’Afrique du Sud et d’Inde avec :
👉une liste des motifs autorisant une arrivée en France encore restreinte
👉 la réalisation d’un test systématique non seulement au départ mais aussi à l’arrivée ;
👉 une quarantaine stricte décidée par arrêté préfectoral et assortie de contrôles par les forces de l’ordre.

S’agissant de la quarantaine :

  • les sorties autorisées seront tout réduites et ne pourront avoir lieu qu’entre 10 heures et midi. En dehors de ces horaires, la personne en quarantaine pourra faire l’objet à tout moment d’un contrôle sur le lieu de quarantaine qu’elle a déclaré ;
  • les policiers et les gendarmes pourront sanctionner les personnes qui ne respectent pas les règles de la quarantaine d’une amende d’un montant de 1000 à 1 500€.

En savoir + sur la gestion du COVID…

COVID. Visite de l’entreprise Diwall, fabricant de masques en Finistère

Ma journée sous le signe de l’innovation s’est poursuivie dans l’entreprise Diwall, à Ploudaniel.

Aux côtés de ma collègue Graziella Melchior, j’ai poursuivi ma visite en Finistère nord où j’ai eu le plaisir de visiter l’entreprise Diwall qui fabrique des masques chirurgicaux pour particuliers et professionnels. Elle dispose d’une capacité de production de capacité de production de 1 500 000 unités par mois. Diwall mise sur les circuits courts et se positionnz comme un véritable acteur de l’ESS grâce à sa démarche : au-delà des 5 emplois créés directement pour la production, l’entreprise sollicite pour le conditionnement deux Esat (établissements et services d’aide par le travail) de Brest

Bravo au fondateur Joel Gourmelon pour sa capacité de rebond & son esprit d’initiative au service de notre territoire !

France Relance. Informations & échanges avec les maires de la circo

Aux côtés du Sous-Préfet à la relance, j’ai invité les Maires pour une réunion d’information et surtout d’échanges sur le Plan de relance.

Le plan de relance est ambitieux et s’appuie sur de multiples axes de travail qui méritent des éclairages. Monsieur Yannick SCALZOTTO, sous-préfet à la relance, auprès des préfets du Finistère et des Côtes d’Armor, m’accompagnait sur cette réunion, et sera votre interlocuteur privilégié sur ce dossier.

Cette dynamique impulsée par l’Etat est historique : 100 milliards seront dédiés au Plan de relance. Son objectif est clair : protéger aujourd’hui, avec le chômage partiel, le fonds de solidarité et les PGE, et préparer l’après, anticiper et construire pour rebondir après la crise sanitaire que nous traversons. Dans le Finistère, entre toutes ces mesures, c’est déjà plus de 500 millions d’euros qui ont été injectés depuis le début.

Ce Plan de relance vise à relancer l’activité économique et, plus globalement, accélérer la transformation de notre économie en soutenant des projets innovants, durables, compétitifs, créateurs d’emplois. Il a aussi pour mission de renforcer la cohésion sociale pour des publics en difficulté, qui subissent cette crise de plein fouet : les jeunes, les précaires, les personnes en situation de handicap, les concitoyens éloignés de l’emploi…

Les Maires sont en première ligne de cette crise. Confrontés au quotidien de nos concitoyens, ils appréhendent mieux que personne les réalités de nos territoires, de nos concitoyens, parfois durement touchés par cette crise. Par les dispositifs de ce Plan de relance, ils disposent désormais d’une boîte à outils dont ils peuvent, dont ils doivent se saisir et se faire le relai auprès des entreprises, des associations.

Approprions-nous au mieux ces orientations :  ces 100 milliards ont vocation à passer à l’offensive !

Plan de relance : Bluebus lauréat.

Bruno Le Maire, ministre de l’Economie, des Finances et de la Relance, et Agnès Pannier-Runacher, ministre déléguée chargée de l’Industrie, annoncent ce jour 205 nouveaux projets lauréats bénéficiaires des fonds de soutien à la modernisation et à la diversification des filières automobile et aéronautique. Parmi ces nouveaux lauréats figure l’entreprise BlueBus, basée à Ergué-Gabéric. Elle rejoint notamment la société Cummins Filtration SARL (Quimper), elle-même lauréate dans cette catégorie en décembre dernier.


Bluebus, filiale du Groupe Bolloré, conçoit et fabrique en Bretagne une gamme de bus 100 % électriques aux formats 6 et 12 mètres. Les financements de ce plan de relance vont contribuer à financer le projet « BlueBus6m », nouveau Bluebus 6m électrique intégrant :
• L’augmentation de densité d’énergie des batteries LMP® de BlueSolutions, fabriquées en Bretagne, afin d’offrir une exploitation accrue avec plus d’autonomie,
• L’optimisation des rendements de la chaîne de traction et des auxiliaires,
• Une nouvelle ossature monobloc optimisée en masse qui autorise l’augmentation du nombre de passagers embarqués,
• Une version « Plateforme Robotisée numérique » pour des développements futurs.

« Je me réjouis de cette annonce qui vient encourager et récompenser la soif d’innover de nos entreprises locales. Je salue l’investissement fort de ces entreprises en matière de compétitivité. L’appel à projet dédié, ouvert en septembre et prolongé jusqu’en juin 2021, est une véritable opportunité pour aller de l’avant. »

Annaïg Le Meur
Le Plan de relance, c’est quoi ?
Le gouvernement a lancé, le 3 septembre, un plan de relance historique de 100 milliards d’euros pour redresser l’économie et faire la « France de demain ». Inscrit dans la continuité des mesures de soutien aux entreprises et salariés lancées dès le début de la crise de la Covid-19, ce plan vise à transformer l’économie et créer de nouveaux l’emploi. Il repose sur trois piliers : l’écologie, la compétitivité et la cohésion.

Pour en savoir plus :
https://datavision.economie.gouv.fr/relance-industrie

Culture. Une attention particulière à nos petits festivals.

Suite à mon entretien avec Alain Le Loupp, le président du Festidreuz, j’ai adressé un courrier à la Ministre de la Culture, Roselyne Bachelot, pour l’alerter sur la situation des petits festivals : le plan d’actions pour la saison des festivals à venir doit intégrer leurs besoins et leurs particularités.

Madame la Ministre,
La situation sanitaire que nous vivons depuis bientôt une année est lourde de conséquences pour le monde de la culture. Les fermetures de sites et les annulations d’évènements ont presque arrêté la vie culturelle en France. Malgré les aides importantes octroyées par le gouvernement pour permettre à ce secteur de surmonter la crise, le manque de perspectives est source d’inquiétudes, voire de frustrations pour des personnes qui souhaiteraient de retour pouvoir vivre pour et de leur passion. Je sais à quel point vous souhaitez apporter les réponses les plus adaptées à la situation sanitaire et à chaque activité, c’est pourquoi vous vous êtes entretenue le 29 janvier dernier avec plusieurs responsables de festivals français. A l’issue d’une période de travail et de réflexions, vous annoncerez le 15 février prochain un plan d’action et des propositions concrètes pour la prochaine saison des festivals. Je tiens à attirer votre attention sur la place des petits festivals dans ce plan d’action. En effet, nombre d’entre eux n’adhèrent pas au PRODISS, le syndicat national du spectacle vivant et de la variété, et connaissent des réalités bien différentes de celles des grands évènements.
Très présents en Bretagne, les petits festivals forment l’identité culturelle des étés de la région. Ils reposent principalement sur un fort engagement associatif local, et réussissent à offrir des prestations de très grande qualité à un grand nombre de festivaliers. Leurs caractéristiques ne sont celles des grands festivals et doivent impérativement être prises en compte pour rendre vos propositions opérationnelles au plus grand nombre d’évènements. Aussi, je vous demande d’intégrer au mieux leurs besoins et leurs particularités dans le plan d’action qui sera proposé aux festivals la semaine prochaine.
Je vous prie de croire, madame la Ministre, à mes salutations distinguées.

Annaïg Le Meur,
Députée du Finistère

COVID. Intervention du Premier ministre sur les mesures contre la Covid-19

Lors de son allocution ce 14 janvier, Jean Castex a abordé la gestion de l’épidémie, la campagne de vaccination et les aides aux entreprises.

Gestion de l’épidémie

– un couvre feu sera instauré à 18 heures à partir de samedi prochain pour au moins 15 jours
– les écoles resteront ouvertes
– la restauration scolaire verra un protocole sanitaire renforcé
– les personnes hors UE rentrant en France devront avoir un test PCR négatif de moins de 3 jours

Vaccination

– les plus de 75 ans et les personnes très vulnérables pourront se faire vacciner dès lundi prochain
– la prise de rendez vous pour la vaccination se fait sur les sites sante.fr, doctolib, maiia et keldoc ou par téléphone au 0 800 009 110
– 700 centres de vaccination seront ouverts dès lundi
– ce soir, plus de 300 000 personnes ont déjà été vaccinées

Aides aux entreprises

– le fonds de solidarité pour le mois de décembre sera versé la semaine prochaine
– l’exonération des charges sociales pour les entreprises fermées
– les fournisseurs de la restauration ayant perdu 70% de leur chiffre d’affaire pourront toucher jusqu’à 20% de leur chiffre d’affaire (dans la limite de 200 000€)
– les entreprises fermées administrativement pourront obtenir des aides sur leurs charges fixes (jusqu’à 70%).
– le remboursement des prêts garantis par l’État pourra être différés d’un an pour toutes les entreprises qui le souhaitent
– l’amortissement comptable des équipements sous utilisés pourra être différé dans les entreprises fermées

COVID. Vers une sortie progressive de la crise sanitaire

Les annonces hier du Président de la République dessinent une sortie progressive de la crise sanitaire d’ici plusieurs semaines en 3 phases.

– samedi 27 novembre : la réouverture des commerces et la possibilité de se déplacer 3 heures pour prendre l’air dans un rayon de 20 km.

– mardi 15 décembre : fin du confinement et le retour de nos rencontres familiales ou amicales tant attendues. Un couvre-feu de 21h à 7h sera cependant instauré sauf pour les soirées du 24 et du 31 décembre.

– mercredi 20 janvier : réouverture des lycées et des universités est envisagée. Par ailleurs, les établissements comme les bars, restaurants et salles de sport pourront aussi rouvrir à cette date si tout va bien. Le suivi de ces étapes se fera à ces dates dans la limite de 5 000 contaminations par jour et de 3 000 personnes en réanimation pour cause de Covid. Un vaccin est espéré pour le début de l’année prochaine, nous pourrions alors débuter une campagne de vaccination pour les personnes volontaires. Pour autant, il reste encore beaucoup d’incertitude, restons vigilants pour que le déconfinement puisse se tenir avant les fêtes.

J’ai conscience que ces annonces ne satisferont pas tout le monde et qu’il reste encore des problèmes difficiles pour les étudiants, les indépendants ou les commerces maintenus fermés. Le Gouvernement travaille activement à les résoudre. Mais continuons de jouer collectif pour en finir avec ce virus. J’adresse tout mon soutien aux restaurants, bars, discothèques et salles de sport maintenus fermés jusqu’au 20 janvier. Les laisser fermés n’est pas une décision facile et je comprends la légitime émotion de ceux qui ne voient plus la fin de cette crise. Comme l’a annoncé le Président, jusqu’à cette date, le fond de solidarité est renforcé pour eux avec deux options au choix, suivant celle qui est la plus favorable :
– Soit sous la forme d’une aide correspondant à 20% du chiffre d’affaires de 2019. Ce montant de l’aide est plafonné à 100 000 euros/mois.
– Soit une indemnisation jusqu’à 10 000 euros/mois.

Ensemble, prenons soin de tous.

Confinement & commerces locaux. Soutien.

Je suis allée à la rencontre des commerçants du centre-ville de Quimper pour leur apporter mon soutien. J’ai pu échanger sur leurs problématiques avec nombre de commerçants passionnés, volontaires et solidaires.

Parmi ceux qui ne peuvent plus recevoir de public, beaucoup continuent désormais leurs activités à partir du click & collect. Dans ce cadre du « click & collect », les déplacements des particuliers ayant pour objet le retrait d’un colis ou d’une commande ont été autorisés au titre des « déplacements pour effectuer des achats de première nécessité », quelle que soit la nature du bien.

Cette disposition concerne à la fois :
– L’activité de « click & collect » qui permet à un magasin de vendre ses marchandises en ligne et de délivrer la commande en magasin.
– L’activité dite de « point relais » qui constitue une activité secondaire non négligeable pour certains commerces.

Des mesures ont été mises en place pour soutenir et faciliter le « click & collect« 

  • Un cadre strict de consignes sanitaires a été fixé dès le début du confinement à travers un guide pratique disponible sur la plateforme « France Num ».
  • Un appel à la mobilisation des entreprises du e-commerce a été lancé avec un recensement d’offres gratuites ou préférentielles pour permettre aux commerçants de vendre en ligne pendant le confinement.
  • Le plafond du paiement sans contact sera relevé de 30 à 50 euros, le 11 mai. Pour ceux qui ne disposent pas de carte de crédit, le paiement en liquide est le seul moyen de paiement que les commerçants ne peuvent pas refuser.

Je salue cette démarche pro-active de la part des commerces et nécessaire dans le contexte sanitaire actuel. Attentive à leur situation, je leur renouvelle tout mon soutien.

COVID. Un nouveau confinement instauré.

Au regard de la situation sanitaire de la France, le Président de la République a annoncé un nouveau confinement qui débute ce jour et ce, pour une durée minimum de quatre semaines.

Des déplacements restent possibles pour les motifs suivants :
– Aller au travail
– Envoyer ses enfants à l’école
– Faire des achats de première nécessité
– Se rendre à un rendez vous médical
– S’aérer (dans un rayon d’un kilomètre autour de chez soi et moins d’une heure)
– Motif familial impérieux (notamment pour les aidants de personnes dépendantes)
– Répondre à une convocation judiciaire
– Réaliser une mission d’intérêt général

Retrouvez ici les 3 attestations nécessaires pour les différents déplacements : travail, école et dérogatoire.

https://www.interieur.gouv.fr/Actualites/L-actu-du-Ministere/Attestations-de-deplacement-couvre-feu